• Au temps chaud des cigales
    Les âmes abandonnent
    Les corps lourds
    S’élèvent dans la voûte
    A la recherche de la fraîcheur céleste

    Dans la prairie une fillette
    Joue avec les fourmis
    Sa pupille dilatée
    Cherche les fraudeuses


    votre commentaire
  • A la fin tu es las de ce monde nouveau
    Berger ô tour Google le troupeau du Net crie bravo
    Tu aspires à vivre dans l’éternelle grécité

    Ici même les nouvelles ont l’air de se répéter
    La religion dresse ses vieux murs pour la foule docile
    Elle souffle sa cendre comme des armées de missiles


    votre commentaire
  • Dans le bleu du ciel
    Le soleil roule sa grimace
    La lune bascule
    Son croissant effilé
    Pareille à une demoiselle
    D’Avignon
    Vénus scintille
    Au bar de l’éternel
    Son bras fatal enlace
    Mars qui rougit
    A dieu et à diable
    Au loin les cantiques
    S’entrechoquent
    Dans le big bang


    votre commentaire
  • Cette nuit-là
    Tu m’as donné
    Ton premier échange
    (Ton) regard

    C’était ta première nuit
    C’était mon jour nouveau

    Ce matin-là
    Tu m’as donné
    Ta première joie
    (Ton) sourire

    C’était ton premier matin
    C’était ma belle journée

    Cet après-midi-là
    Tu m’as donné
    Ton premier élan
    (Ta) marche

    C’était ton premier après-midi
    C’était mon midi debout

    Ce soir-là
    Tu m’as donné
    Ton premier mot
    (Ma) maman

    C’était ton premier soir
    C’était mon amour vivre.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Une dame en robe jaune
    Est assise sous le haut marronnier
    De la grande place

    Sa robe s’étend en drapeau
    De velours
    Sur le banc de bois

    Un soldat en uniforme bleu et rouge
    Fume un long cigare
    Au loin la dévisage

    La dame en robe jaune
    De son doigt d’étrenne
    Dessine des tableaux perdus
    Sur le pourtour de sa robe

    La dame en robe jaune
    Fleure bon le jasmin et la rose

    Je traverse en diagonale la place
    Jusqu’à ce banc ultime
    Je m’assieds en esquissant un salut
    Deux doigts sur mon chapeau de vagabond


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires