• Dédale fatal

     

    La ville en dédale chancelle sous mes pas
    Mon pied se pose dans le vide des lignes blanches
    Quand ma tête, les yeux de larmes en rires,
    S’enivre de toi.
    Les nuages sans pluie
    Ont laissé au coin de mes lèvres
    Les vomissures au goût de ton absence.
    Le souffle de mon âme en ballade
    Éclate dans les silences
    Écoute mon cœur écœuré
    Battre jusqu'à l'épuisement fatal.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :