• En ce temps d'après

    En ce temps d'aprèsJe ne pourrai jamais te dire combien longtemps j'ai vécu assise sur un trépied tremblant.
    En ces temps-là, bien sûr j'avais des amours, bien sûr j'avais des activités qui tenaient ma vie.
    En ces temps-là, j’avais parfois l'amour et l'action, parfois l'amour et le vide, parfois l'action sans l'amour.
    Et tu es née.
    En ce temps-là j'avais l'amour pour ton père et son amour qui me donnait une famille, avec sa grande fille, j'avais l'activité pour faire vivre notre famille, j'avais toi.
    En ce temps-là, j'avais le bonheur de toi, de regarder ton visage souriant, te regarder vivre, apprendre à marcher, à rire, à pleurer, à parler, à penser. Etre ta mère protectrice, pour te voir grandir.
    En ce temps-là qui a duré vingt ans, j'étais une pythie sur son trépied de bronze.
    En ce temps là, je n'avais pas à proférer d'oracle puisque j'avais tout autour de moi.
    Et ce temps de ton départ est arrivé.
    En ce temps nouveau je dois quitter mon trépied, retrouver mes équilibres fragiles, chercher tantôt Apollon, tantôt Dionysos.
    En ce temps d'aujourd'hui je dois recréer mon univers.
    En ce temps d'après, sa courbe est fatale.

    En ce temps-là tu vis ta première histoire d'amour et je t'aime.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :