• Fils de l'homme



    Moine errant, travesti, marcheur solitaire
    Je cherche le berceau de mon identité
    Mon orgueil accablé
    Dérape dans les mythes virils
    Je glisse dans les abîmes
    A force de goûter aux limites
    Des petites-morts

    J'atteins un pays de neige
    La vérité fond
    Mes voiles se détachent
    Je suis nu, enfant impuissant
    A connaître ta peau
    Je suis cet homme effrayé
    Par tes désirs de vie

    Mon désordre s'affole
    Face à ta tendre liqueur
    Qu'ai-je fait de toi
    Ma maîtresse
    Je t'abandonne
    Incapable de m'abandonner
    De posséder l'ultime connaissance

    Le souffle court
    Atteste mon illusion
    De retourner au ventre sous-marin
    Combien de jours à piétiner les enfers
    Avant la résurrection
    A droite du père
    Et l'abattre comme un vieux chêne
    Enfin naître fils de l'homme.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :