• Guitare sèche

     

     

    La guitare sèche au fond du pub
    Accorde sa complainte
    Eh Jack, donne-moi ta force d'oubli
    Pendant qu'elle fait sa grande dame
    Dans les bas-fonds verts
    Voilà que je titube sur le granit
    Ses yeux de louve se reflètent
    Dans les trottoirs humides
    Le brouillard tombe
    Je m'enroule dans ses peaux de serpent
    Mes jambes fléchissent
    Depuis qu'elle a oublié mes cuisses
    En mémoire de sa bouche d'ange
    Ma langue s'alourdit
    Je répands mon sang blanc
    A l'ombre de son palais
    Et mes veines palpitent de son manque
    Jadis nos corps s'arrimaient aux mêmes rimes
    Jadis tu m'aimais
    Ce n'était pas rien
    A jamais ton âme porte mon souffle
    Jusqu'au tombeau.

     

    Illustration :
    détail amazone bronze
    Paul Marandon
    http://www.paulmarandon.com/



  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Avril 2008 à 18:06
    ...
    C'est magnifique ! Tes textes sont magnifiques !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :