• Jouet

    Je suis ton légo
    accroché à tes tendres priapes
    Je suis ta pièce d'échec
    que tu déplaces au gré de tes diagonales
    Tu enlaces incessamment
    à tes lassos mes sens exaltés

    Tu lâches ma vie
    dans le vide de tes élastiques sentiments
    tu plonges tes dents appointées
    au plus profond de mes chairs
    et livide je m'immerge dans le liquide océan
    de tes confusions

    Je pourrais fuir
    Je pourrais renoncer
    à tes funestes acrobaties
    mais cette fièvre que tu infiltres
    efface toutes mes ombres
    Tes soleils noirs m'habillent de couleur
    et tes gestes, tes regards
    filtrent mes jours pleins.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :