• Jour J

    J'ai mis mon casque
    j'ai accroché mon paquetage
    je me suis assis dans la chaloupe
    j'ai craché dans la mer attentive
    j'ai regardé mes compagnons
    nos coeurs en vrac avaient le même tempo
    j'ai pas parlé
    j'ai pas prié
    j'ai regardé le ciel gris en reflet dans les eaux
    là-bas la côte fumait
    là-bas la brume accrochait son manteau de mort
    j'ai sauté dans les vagues d'écume
    rien de vénus
    il fallait faire le boulot
    j'aurai lancé ma lance
    j'ai lancé un cri
    je ne savais pas
    que la fureur m'envahirait
    je ne savais pas
    que la fureur me donnerait la force
    j'avais plus de mémoire
    j'avais plus de paradis
    j'allais mourir ou bien vivre
    dans les airs sifflaient les obus
    autour de moi les balles éclataient les corps
    je les ai vus flotter dans les nuages
    tous les guerriers de l'Histoire
    aux visages creusés, aux visages noirs
    ils se déployaient à nos côtés
    nous transmettaient leur rage
    et la mer vomissait ses vagues
    et le ciel noircissait le temps
    le jour J j'ai posé mes pieds
    sur une plage explosée
    y paraît qu'au bout la Liberté s'éveillait.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :