• Le paradoxe de l'analyse

    « Le paradoxe de l'analyse : avec du faux on fait du vrai. » Lacan

    Ses yeux convaincus ont envie de le convaincre, lui qu'elle ne voit pas, immobile, dans son dos. Il laisse aller cette amoureuse au plaisir de lui parler, lui qui l'écoute à peine, lui donne la saveur lointaine de lui et se garde bien de s'approcher d'elle, de lui donner à voir la lourdeur de ses pensées, la légèreté de ses émotions. Elle tombe en amour et lui tout entier se retient d'un geste. L'illusion de l'amour sans cesse reportée est plus paisible qu'une vraie rencontre où l'un et l'autre livreraient leurs combats.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Novembre 2011 à 09:45
    vrai/faux
    Belle analyse ! (Le faux est un moment du vrai - Debord)
    2
    Pilou
    Jeudi 1er Décembre 2011 à 12:09
    analyse
    les corps ne mentent pas ils ne connaissent pas les mots
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :