• Manuscrits d'Abondance

    Manuscrit d'Abondance – extraits
    De l'autre côté de la mer, sous les forêts d'oliviers aux têtes folles, je pense à lui. Je m'étendrais contre son corps comme la mer allonge son écume contre le flanc de la crête. Et je me souviendrais de lui, tout au long des jours, tout au long des nuits.

    J'entendrais sa bouche prononcer à mon oreille les mots d'amour dont il a tant usé déjà. Je sentirais dans ma bouche ses doigts de lumière.

    Le dieu amour a posé son talon sur une colline verte et de cette empreinte est né celui que j'ai aimé avec tant de maladresse, de silence et de tendresse. Celui dont je voudrais raconter l'épopée


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :