• Oubli

    A toi, ce chuchotement
    venu des pierres lorsque tu longes le mur.
    Ces coups sur le mur que s'adressent les prisonniers,
    ou bien deux salles d'attente près du quai d'embarquement.
    Gardons-nous à l'abri du temps.
    Gardons-nous des sortilèges du temps.
    Ceux qui restent partagent des grottes souterraines.
    Immenses sans doute,  les rencontres sont rares...
    Mais il suffit d'une fois.
    C'est drôle de voir ma main
    s'effacer à l'amorce d'un signe.
    Je songe à Eurydice, un rôle
    que nous tenons tour à tour.
    Pour l'instant, parle et ne te retourne pas.
    Cet amour n'a jamais cessé. C'est ainsi.
    Tu es mon unique.





  • Commentaires

    1
    Flo
    Jeudi 22 Janvier 2009 à 21:50
    Et c'est au gré
    des hasards que se rencontre "l'unique"... Très jolie plume, merci...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :