• Pays imaginaire



    J'ai dix ans
    Cette nuit, je l'ai vu
    Il était accroupi sur le rebord de la fenêtre
    Il écoutait mes histoires d'amour
    Cette nuit, je l'ai entendu,
    Pss, pss
    Il a tendu sa main
    J'ai grimpé dans son voilier
    On est parti rejoindre
    Le pays imaginaire et 
    les garçons perdus
    Le temps infini lui appartient
    Je prie pour que la mémoire
    De l'amour ne s'efface pas.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :