• Sillons

    Le livre de l'intranquillité s'essouffle,
    Depuis que tes rivages de travers me sillonnent.
    Les devenirs chauds renouent les fils de ma mémoire.
    Je peux m'endormir.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :