• Van Gogh ceci n'est pas un auto-portrait

    Van Gogh ceci n'est pas un auto-portrait

    Les non-communiquants
    Van Gogh.
    Présence à Arles.
     
    Dans la lumière
    le vent, les ténèbres
    du secret de l'ami
    solitaire jusqu'à la douleur.

    La douleur tranchante de la lame
    la solitude comme le tranchant de la lame
    de douleur.

    Le murmure des vents
    le murmure des foules.
    Et celui, plus tenace
    terrible et torturant,
    le murmure des foules intérieures
    qui se pressent aux portes
    de la cervelle gonflée
    dégoulinante de rugosité
    dégorgeant des gouffres du langage
    englouti dans ses méandres.

    Et le cœur plein de mots
    avec la bouche qui bégaie ou se tait
    se tord dans un rictus
    bordée des langages interdits.

    Et le vomissement du couteau sur la toile
    qui étale toute la lumière.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :