• Voici venir le temps

      

    Voici venir le temps où les souvenirs tombent
    Dans le calice de l'absence en ronde folle
    Les voix et les chairs tournent dans l'air et s'envolent
    Valse nostalgique où ma pauvre âme succombe.

    Tes traces s'effacent et rien ne me console 
    Le souffle du vent me rapproche de la tombe
    Valse nostalgique où ma pauvre âme succombe
    Au chant des oiseaux perdus dans les tristes saules. 
     
    Voici venir le temps où les souvenirs tombent.
    Ton ombre tremblée du bout de l'amour me frôle
    Ton bel enchantement exilé me rend folle
    Sur l'écran des jours maussades meurt la colombe. 

    Vaste et noir le néant des jours sans ton épaule.
    La douce lune se noie dans ma sombre tombe
    Ton œil de loup affamé sans pudeur surplombe
    Ma douleur où repose ta bouche en étole.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :